Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CONNAISSEZ-VOUS LA SOUPE DU DIABLE ACTUELLEMENT ASSOCIEE AUX VACCINS? Ce qui suit est tellement gros qu’on a du mal à le croire.

Et plus c'est gros, plus ça passe!

Les preuves concernant la dangerosité des vaccins doivent vous alarmer, afin de protéger, en Homme averti, vos enfants, vos parents âgés et vous-même.

-Les liens entre le vaccin contre la grippe et le risque augmenté de narcolepsie (une maladie grave et incurable) a été mis en évidence (en anglais: http://www.bmj.com/content/346/bmj.f794?etoc).

-Bien que la FDA ait donné un délai de deux ans pour retirer le thimérosal des vaccins, après que cette neurotoxine meurtrière ait été interdite en 1999, on continue encore de la retrouver dans certains vaccins d’aujourd’hui et dans 60% des vaccins contre la grippe: http://www.wikistrike.com/article-60-de-tous-les-vaccins-contre-la-grippe-contiennent-encore-ce-neurotoxique-meurtrier-120386851.html

______________________________________________

Article SANTE NATURE INNOVATION:

Grave effet secondaire des nouveaux vaccins

Depuis peu, les chercheurs ont mis en évidence l’apparition d’un ensemble de maladies auto-immunes incurables provoquées par les nouveaux adjuvants utilisés dans certains vaccins.

Les adjuvants sont utilisés pour stimuler la réponse immunitaire après l’injection d’un vaccin et ainsi conférer une immunité durable. Les nouveaux vaccins utilisés contre le tétanos, le papillomavirus humain ou la grippe pourraient provoquer le syndrome des antiphospholipides, une maladie auto-immune incurable dans laquelle le système immunitaire s’attaque aux cellules sanguines avec à la clef la survenue de graves problèmes de coagulation pouvant entrainer la mort.

Cet événement rare ne toucherait que les personnes prédisposées génétiquement d’après les laboratoires fabricants ces vaccins. Pour autant, aucun test de sensibilité n’est effectué avant les injections de ces substances (*).

(*) M Blank, E Israeli, Y Shoenfeld. When APS (Hughes syndrome) met the autoimmune/infl ammatory syndrome induced by adjuvants (ASIA). Lupus June 2012 21: 711-714. Cruz-Tapias P, Blank M, Anaya JM, Shoenfeld Y. Infections and vaccines in the etiology of antiphospholipid syndrome. Curr Opin Rheumatol. 2012 Jul; 24(4):389-93

_____________________________

Article de Michel Dogna. Se trouvent présents dans les vaccins:

ALUMINIUM (adjuvant) Responsable de dommages cérébraux, suspecté d'être la cause de la maladie d'Alzheimer, de certaines démences, de comas et d'attaques. Responsable également d'allergies cutanées. Lourdement impliqué dans la myofasciite à macrophages.

SULFATE D'AMMONIUM: Suspecté d'attaquer le foie, le système nerveux, le système gastro-intestinal et respiratoire.

BÊTA-PROPIOLACTONE: Connu pour ses propriétés cancérigènes, suspecté d'attaquer le foie, le système respiratoire et gastro-intestinal, plus peau et organes des sens.

LEVURES GENETIQUEMENT MODIFIEES (OGM!!!) ADN BACTERIEN OU VIRAL D'ANIMAUX: Substances qui peuvent se combiner à l'ADN des vaccinés et entraîner des mutations génétiques inconnues.

LATEX: Peut produire des réactions allergiques mettant en péril le pronostic vital.

GLUTAMATE DE SODIUM: Neurotoxique connu pour ses effets mutagènes, tératogènes, entraînant des malformations et monstruosités et des effets sur la descendance. Responsable d’allergies.

FORMALDEHYDE (formol): Carcinogène, impliqué dans les leucémies, les cancers du cerveau, du colon, des organes lymphatiques; suspecté d'occasionner des problèmes gastro-intestinaux; poison violent pour le foie, le système immunitaire, le système nerveux, les organes de reproduction.

POLYSORBATE 80: Connu pour causer des cancers chez les animaux.

TRI(N)BUTYLPHOSPHATE: Suspecté d'être un poison pour les reins et les nerfs.

GLUTARALDEHYDE: Poison, s'il est ingéré; responsable de malformations néonatales chez les animaux d'expérimentation.

GELATINE: Produite à partir de certaines parties de la peau des veaux et des os de bovins déminéralisés et de peau de porcs. Responsable d'allergies.

GENTAMYCINE ET POLYMYXINE B: Antibiotiques toxiques pour les reins et le système nerveux; responsables d'allergies pouvant être mortelles.

MERCURE (conservateur): Une substance des plus dangereuses, qui a une affinité pour le cerveau, le foie, l'intestin, la mœlle osseuse et les reins. D'infimes quantités peuvent causer des dommages graves au cerveau. Tous les symptômes de l'intoxication au mercure sont connus y compris l’autisme.

NEOMYCINE: Antibiotique qui perturbe l'absorption de la vitamine B6. Réactions allergiques pouvant être mortelles. Toxique pour les reins et le système nerveux.

PHENOL / PHENOXYETHANOL: Utilisé comme antigel. Toxique capable de dérégler les réponses du système immunitaire.

BORATE DE SODIUM (Borax): Mort aux rats (!) contenu dans le Gardasil.

CELLULES HUMAINES ET ANIMALES: Tissus de foetus; albumine humaine, sang de porc, de cheval, de mouton; cervelle de lapin, de cobaye; reins de chien, coeur de boeuf, reins de singe, embryons de poulets, oeufs de poules et de canards, sérum de veau, etc.

_______________________________________________________

HISTORIQUE DES VACCINS TUEURS

1. En 1868, 1873 et 1881 les vaccinations contre la variole aux Etats-Unis ont entraîné une extension alarmante de la lèpre, rapporte le Board of Health (Conseil de Santé).
2. En 1883, un document intitulé : Dossier d’une catastrophe vaccinale fait état de 400 décès après vaccinations.
3. En 1900 le Syndicat Rockefeller et JP Morgan achete l’Encyclopedia Britannica. Toute information et références défavorables aux vaccinations sont éliminées de l’Encyclopédie.
4. En 1917, au cours de la première guerre mondiale, des soldats américains qui avaient été vaccinés avant de s’embarquer pour l’Europe tombaient subitement morts à la suite d’un syndrome bizarre qui semblait n’affecter que les jeunes personnes.
5. Le 27 août 1928 la Société des Nations [qui a précédé les Nations Unies] a publié un rapport sur l’encéphalite (inflammation du cerveau) qui stipulait : « L’encéphalite post-vaccinale qui nous occupe est devenue un problème en soi… C’est un nouveau risque précédemment inconnu et insoupçonné qui est lié à la vaccination… »
6. Le Secrétaire à la Guerre, Henry L. Simpson a publié un rapport en 1942 qui précisait : « la dernière expérience que nous avons eue du vaccin à l’armée contre la fièvre jaune nous a valu 28.505 cas d’hépatite et 62 décès.
7. L’expérimentation de l’Ecole Willowbrook en matière de vaccins s’est déroulée de 1950 jusqu’à 1972. Au cours de cette période des enfants handicapés mentaux ont été délibérément infectés par l’hépatite dans le but de pouvoir mettre au point un vaccin.
8. En 1957 The New York Times a signalé que près de 50% des cas de polio chez des enfants âgés de 5 à 14 ans se produisaient chez des enfants vaccinés contre la polio.
9. En 1972, au cours d’une audition devant le Sous Comité du Sénat, l’inventeur du vaccin anti polio, Jonas Salk, devait témoigner que presque toutes les poussées de polio depuis 1961 étaient le résultat ou avaient été provoquées par le vaccin polio oral.
10. The Lancet a signalé en 1976 que les vaccins ne protégeaient pas efficacement contre la coqueluche et que près d’un tiers des personnes qui avaient fait une coqueluche avaient été complètement vaccinées.
11. The Lancet a rapporté en 1977 qu’aucune protection contre la coqueluche n’avait été démontrée chez les nourrissons.
12. La revue Science a signalé en 1977 que 26% des enfants qui recevaient la vaccination contre la rubéole développaient de l’arthrite.
13. Dans le journal médical Archives of Disease in Childhood de 1984, Vol.59, n°2, pp.162-65 on peut lire : Depuis la diminution du nombre de vaccinations contre la coqueluche, [sic], les admissions à l’hôpital et les taux de décès faisant suite à la coqueluche ont décliné d’une manière inattendue… La gravité des attaques et des taux de complications des enfants admis à l’hôpital n’a virtuellement pas été modifiée.
14. En 1986, le Congrès Américain a voté le « Vaccine Injury Compensation Act. » (Acte visant à dédommager les victimes des vaccinations).
15. C’est en 1988 que le « Vaccine Injury Compensation Program » a été financé.
16. En 1994 The Lancet a signalé que l’asthme était cinq fois plus fréquent chez les enfants vaccinés que chez les enfants non vaccinés.
17. La Manuel de 1996 de Merck a publié : Des maladies auto immunes peuvent être provoquées par les encéphalites qui peuvent faire suite à la vaccination contre la rage. Des réactions auto immunes croisées pourraient probablement être provoquées par du tissu cérébral animal qui se trouve dans le vaccin.
18. En 1999 The Lancet publie un article qui fait état de 15.229 cas de diphtérie en Russie, alors que la plupart des enfants étaient complètement vaccinés.
19. Selon le NIH (Institut National de Santé), une étude japonaise de 2002, « Développement de la politique Vaccinale au Japon », explique que le nombre des enfants qui sont devenus autistes varie en proportion directe du nombre d’enfants qui ont été vaccinés chaque année.

______________________________________________

Sylvie SIMON "La quantité d’aluminium dans les vaccins injectés à nos enfants":http://www.sylviesimonrevelations.com/article-la-quantite-d-aluminium-dans-les-vaccins-injectes-a-nos-enfants-120403455.html

"Quelques constituants des vaccins": http://www.sylviesimonrevelations.com/article-quelques-constituants-des-vaccins-classes-par-ordre-alphabetique-120403807.html

Vaccination : business ou révolution ?

Sylvie Simon est journaliste et écrivain, auteur d’une vingtaine de livres sur le thème de la santé. Nous l’avons rencontrée chez elle, à l’occasion de la sortie de la seconde édition de son best-seller «vaccins, mensonges et propagande»

-aBe (Alternatif bien-être) : on parle de plus en plus des effets secondaires des vaccins. mais ceux qui les défendent rappellent qu’ils ont éradiqué des maladies comme la poliomyélite, la rougeole, la diphtérie ou la coqueluche. qu’en pensez-vous?

-ss(Sylvie Simon) :C’est un postulat qui est faux dès le départ. Les maladies que vous citez ont pour la plupart été éradiquées par l’amélioration de l’hygiène, de l’alimentation et des conditions de vie, pas par la vaccination. En Espagne, il y avait chaque année 5000 morts de diphtérie en 1900, mais seulement 81 en 1964, l’année où la vaccination systématique fut introduite. En France, la vaccination obligatoire contre la diphtérie fut imposée en 1938. L’année suivante, il y eut 15 000 cas de diphtérie puis trois fois plus pendant la Guerre ! En Allemagne, il y avait 100 000 cas de diphtérie par an pendant la Première guerre mondiale. Les Nazis imposèrent le vaccin obligatoire contre la diphtérie en 1939. En 1940, il y avait à nouveau 100 000 cas, et 250 000 en 1945. Après la Guerre, la vaccination obligatoire fut abandonnée et le nombre de malades de la diphtérie baissa régulièrement, jusqu’à 800 annuellement en 1972. Et ces aberrations peuvent être observées pour la plupart des grandes maladies infectieuses. Aux Etats-Unis, il n’y a jamais eu de vaccin contre la tuberculose (BCG). La maladie a toutefois été éradiquée naturellement comme chez nous.

S’agissant de la variole, l’OMS elle-même dit que c’est l’isolement des malades qui a éradiqué la maladie. Toutes les maladies infectieuses ont des pics: dès que la santé de la population baisse, par exemple en temps de guerre, la prévalence augmente d’autant.

Pour la poliomyélite, le vaccin n’est pas efficace contre le virus sauvage qui circule toujours dans les pays où l’hygiène est déplorable.

La disparition des grandes maladies n’est donc pas due aux vaccins mais aux meilleures conditions de vie et à une meilleure santé publique de manière plus large.

-aBe : vous êtes donc sceptique quant à l’intérêt de la vaccination ?

-Ss : Oui ! Pourquoi pointer du doigt ceux qui ne se vaccinent pas ? Alors que le vaccin est censé protéger les personnes vaccinées, qui ne devraient pas avoir peur de la liberté des autres. Il faut savoir que les anticorps vaccinaux n’ont aucun rapport avec les anticorps naturels, ils ne sont pas reconnus par notre corps. C’est à cause de cela que les vaccins doivent être suivis de rappels. Sans compter que l’on vous colle maintenant 6 vaccins à la fois ; comment voulez-vous que le corps s’y reconnaisse ?

-aBe : que penser de la distinction entre vaccins obligatoires et facultatifs ? (en France, le dtp est obligatoire : diphtérie, tétanos, poliomyélite)

-ss :Il n’y a qu’une seule différence : si vous vous faites vacciner avec le DTP et que vous êtes victime d’effets secondaires graves, vous pouvez vous retourner contre le gouvernement. C’est le parcours du combattant mais au bout de quelques années, vous pouvez espérer faire reconnaître quelque chose.

Mais si le vaccin n’est pas obligatoire, c’est contre le laboratoire qu’il faudra se retourner et là vous pouvez toujours courir : ils ont une armée d’avocats, feront traîner les procédures, etc. Mais en termes d’utilité publique, il n’y a pas de différence entre un vaccin obligatoire ou facultatif.

-aBe : et vous-même, êtes-vous vaccinée ?

ss : J’ai fait le tour du monde sans jamais être vaccinée contre quoi que ce soit. J’avais un médecin qui disait à ma mère : «elle est trop mignonne tu ne peux pas la vacciner, tu la tuerais.» C’était un vrai médecin ! Je n’ai jamais été vaccinée, j’ai 85 ans, je joue encore au ping-pong avec mes petits fi ls et parfois c’est moi qui gagne !

-aBe : un secret pour cette longévité ?

ss :En plus de ne pas être vaccinée je mange entièrement bio, je ne fume pas et je ne bois pas. Je prends de l’échinacée à chaque changement de saison pour stimuler mon organisme et des plantes pour la circulation sanguine quand je fais beaucoup de déplacements. Je vais beaucoup à la campagne et je m’expose abondamment au soleil, ce qui me permet de ne pas prendre de vitamine D. Pour les petits problèmes, je prends un peu d’homéopathie et des antioxydants que certains laboratoires m’envoient.

Propos recueillis par Julien Venesson

______________________________________________

Le SIDA serait issu du vaccin contre la Polio: http://www.youtube.com/watch?v=CHYJkMfdNJI&feature=player_embedded :

"

En 1992, un groupe de scientifiques, à travers un article de Tom Curtis, propose une théorie selon laquelle le passage du VIS à l'Homme aurait pour origine une campagne de vaccination anti-polio pratiquée en République démocratique du Congo (ancienne colonie belge appelée Congo belge à l'époque). Cette dernière théorie, documentée et ayant fait l'objet de recherches, n'a jamais été acceptée par la communauté scientifique.

Edward Hooper reprend cette thèse et l'étaye en recueillant documents et témoignages sur le terrain. Son travail est soutenu par le biologiste Bill Hamilton, qui l'accompagne au Congo pour recueillir des données.

À l'issue de ces recherches, le livre "The River, A Journey to the Source of HIV and AIDS" est publié, auquel fera suite le documentaire "Les origines du sida".

La thèse d'Edward Hooper s'appuie sur la proximité des premiers cas de sida avec les zones de vaccination intensive, ainsi que sur l'utilisation de reins de singes pour la production de vaccins . Le passage du VIS à l'Homme, par mutation pour donner le VIH, serait, selon l'enquête d'Hooper, venu de l'utilisation de chimpanzés , notamment dans le laboratoire de Stanleyville, où une ménagerie a accueilli près de 600 chimpanzés entre 1957 et 1960.

"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

citoyen honnete 14/10/2013 16:26

je pense que le fatras de contre vérité ferait beaucoup plus de mort s'il était entendu que les vaccins n'en feront jamais en 2 siècles. La recrudescence de la polio en particulier en Farique et au Congo est due à une baisse de la couverture vaccinale due à ce genre d'idées transmise par des groupes intégristes. Le nombre de mort et d'handicapés est facile à connaitre. Affirmer sans preuve est la chose la plus facile au monde

Magali 24/10/2013 13:09

Le problème principal lorsqu'il y a des maladies, c'est l'hygiène. Et ce ne sont pas des vaccins qui vont donner les bonnes réponses, au contraire, ils sont porteurs de maladies, c'est prouvé dans de nombreuses études (voir références dans l'article du blog: A propos des VACCINS et des médicaments MODERNES ET CHIMIQUES ). Sans parler des nombreux cobayes humains et de l'exploitation horrible des animaux, comme cobayes, ou matières premières des vaccins....
Je vous ai répondu par un article complet, "citoyen honnête". J'ai mis du temps à réaliser à quel point l'industrie pharmaceutique nous mens.
Comment expliquez-vous que les maladies orphelines, où les victimes sont tout de même nombreuses, ne trouvent pas d'investisseurs: ça ne rapporte pas assez d'argent... et c'est bien triste.
Portez-vous bien !
Je fais des progrès pour exploiter ce blog au mieux, les commentaires fonctionnent!