Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comment se nourrir, quelle doit être notre médecine, qui écouter ?

Cet article est largement inspiré du site et lien - un grand merci à eux:

http://www.lamacrobiotique.com/LISEZ-MOI/preuves.html. J'ai juste fait quelques rajouts personnels...

La médecine chinoise classe les aliments selon qu'ils sont chauds, froids, secs ou humides, ou piquants. La macrobiotique en yin et yang. Les adeptes des produits laitiers vantent leur richesse en calcium, leurs contradicteurs répondent que certes, ils contiennent du calcium, mais qu'il n'est pas assimilable par l'organisme d'adulte et que de toute façon, certains végétaux, les amandes etc… en contiennent encore plus. Pour certains, le blé doit rester la base de notre alimentation, pour d'autres il a été tellement ‘trafiqué’ qu'il n'est plus digeste pour nous et qu’il faut revenir à des variétés anciennes telle l'épeautre (le «petit épeautre» est encore mieux – quand soucis de foie et de réaction au gluten) etc... Un tel vous dira de manger uniquement des céréales complètes, seules à même de vous apporter suffisamment de vitamines et nutriments divers, une telle vous rétorquera que si elles sont trop complètes elles sont peu digestes. On entend qu'il faut manger le plus varié possible, pour être sûr d'avoir une alimentation équilibrée... ou complètement dissociéeet le contraire, qu'il faut manger un peu toujours pareil, à condition bien sûr, d'avoir su choisir quoi! Les indiens mangent tous les jours du riz et des lentilles avec des légumes et s'en portent plutôt bien...

De tout ça, il ressort quand même quelques constances :

- Tout le monde s'accorde pour dire qu'il ne faut pas manger trop. Dans l'idéal, on devrait sortir de table en ayant encore un tout petit peu faim. Dans les minutes qui suivent, il n’y paraîtra plus rien, la sensation de faim s’envole. Et l’on se sentira plus léger et d’attaque pour l’après manger (surtout si la sieste digestive ne peut pas se faire).

- Tout le monde est d'accord aussi pour dire qu'il faut manger une nourriture saine et qui dit saine, dit biologique. Le minimum quand on mange, est de ne pas s'empoisonner...

- Qui dit saine dit aussi... pas de plats préparés (industriels). Ils contiennent parfois plus d'additifs que de produit principal. Leur prix est exorbitant, vous payez l’eau ou l’air rajoutés, au prix fort, et vous vous rendez complice en achetant leurs poisons (vous les encouragez à continuer!).

Liste des additifs alimentaires: http://www.additifs-alimentaires.net/additifs.php

- Qui dit saine dit fraîche: éviter les surgelés, les conserves industrielles, les produits irradiés.

- Limiter les sucres rapides et supprimer si possible les sucres raffinés (c’est le contraire d’un aliment complet). Idem pour le sel. Idem pour les céréales, légumes, viande (bien plus chère apparemment, mais elle contient moins d’eau, ce qui relativise alors le prix au kg. Et manger un peu moins de viande pour manger du bon, on y gagne à tous les coups. Même les animaux mangés ont des conditions de vie bien meilleures. Les élevages concentrationnaires, vous souhaitez être complices ou préférez-vous ouvrir les yeux ? Surtout si vous aimez les animaux…)

- Supprimer totalement les excitants : café, coca... thé, alcool. Un café le matin au réveil? Éventuellement oui, mais avec un aliment consistant pour préserver l’estomac et limiter les effets sur le système nerveux. Un café peut aider à digérer et soulager d’un mal de tête, mais pour certaines personnes, il y a d’autres remèdes que le café. C’est un excitant non négligeable qui ne convient pas aux épileptiques par exemple, ni aux personnes fragiles de l’estomac, surtout à jeun (comme beaucoup !).

- Manger des fruits et légumes de saison... oui, mais des saisons qui correspondent à votre région climatique. Et qui proviennent d’une culture locale et bio (pensez aux AMAP bien moins chères ou aux petits producteurs locaux, les marchés – certains n’affichent pas le logo bio car l’agrément coûte très cher, mais leurs cultures ne sont pas traitées avec des pesticides chimiques (petites exploitations). La polyculture permet aussi l’équilibre des sols, insectes, faune… et empêche l’épuisement du terrain, l’ortie est magique pour renforcer le système immunitaire des plantes et chasser certaines vilaines bébêtes que l’on ne veut pas voir dans son jardin . Avec 3 ou 4 poules (une par personne dans le foyer, à priori) mangeant les déchets et le compost qui va avec. Sans oublier les toilettes sèches qui sont incroyables et j'avoue qu’il faut le voir (et le sentir) pour y croire (idéal pour les toilettes publiques, si si ! Ce procédé laissent les toilettes propres, qui sentent bon le bois), sans parler qu’elles enrichissent ensuite votre jardin (nos déchets naturels sont mieux valorisés, comparé à une station d’épuration!). Pensez à ces pauvres poules élevées en cage, qui ne voient pas le jour et qui ne peuvent pas marcher, elles se battent et luttent sans arrête, peuchères !

- Faire très attention à la qualité des huiles. Aliments de base, elles doivent impérativement être de première pression à froid. Et si vous ne pouvez vous offrir qu'un seul aliment biologique, ça doit être celui-là. Sachant que les prix du bio baissent… car de plus en plus d’adeptes en réclament, ces produits bio se ’démocratisent’ et les prix baissent. Si personne n’achetait d’aliments composés de produits chimiques – notre pouvoir de consommateur est grand, le nerf de la guerre est l’argent – vous savez bien qu’ils n’en fabriqueraient plus !

- Mangez dans le calme et non pas sur le pouce, trop rapidement, ou debout en courant à travers la maison pour être prêts à repartir dans les deux secondes, ménagez votre estomac. Et mangez lentement, mastiquez. Les moines mangent parfois debout, l’estomac ‘dégagé’ et ‘ample’, non comprimé, en prenant leur temps voire en méditant. La digestion doit commencer dans la bouche, la salive étant le premier suc digestif à remplir son office. De plus, mâcher correctement chaque bouchée prend du temps (suffisamment, c'est environ trente fois...) et il semblerait que le cerveau soit conçu pour se sentir rassasié au bout d'une vingtaine de minutes. Si on a bien mastiqué, au bout de ces 20 minutes, on a mangé beaucoup moins que si l’on a englouti notre repas.

- Ce qui paraît sûr aussi, c'est que - comme l'affirment les Chinois et comme l'affirmait déjà Hippocrate - l'alimentation est une des clés de la santé (Il y a bien sûr d'autres facteurs comme le stress, la pollution...). Que ta nourriture soit ton médicament... Comment peut-on penser rester en bonne santé si l’on ne met que des poisons dans notre organisme : c’est son carburant! L’important, c'est que personne n'a plus les moyens de manger autre chose que bio. Nous ne pouvons plus nous le permettre pour des raisons de santé et de respect de la planète. Tous les médicaments chimiques que nous devrons acheter pour soigner notre corps déjà empoisonné, toutes ces thérapies auxquelles nous allons devoir recourir pour réparer ce que nous faisons souffrir à notre organisme… !

- De même ce qui fait presque l'unanimité, par respect pour les populations qui n'ont pas suffisamment à manger, pour les animaux à viande ou à œufs, pour la planète et pour notre propre santé, il est impératif de restreindre la consommation de viande et de sous-produits animaux.

- La dernière chose, c'est qu'il n'existe pas un régime alimentaire idéal, qui fonctionnerait pour tout le monde. Donc, et c'est là que ça devient à la fois compliqué et intéressant, pas le choix, c'est à chacun d'expérimenter et de trouver ce qui est bon pour lui et que personne d'autre ne pourra lui prescrire, n'étant pas à sa place.

Entendre, apprendre, suivre tous les conseils et les avis, c'est une chose, mais encore faut-il pouvoir se faire sa propre opinion. Pour cela, apprendre à s'écouter ou re-écouter son corps, son âme, est le seul remède... et ça nous ne savons plus le faire, ou nous ne prenons plus le temps de faire !

Nous nous laissons parfois dicter ‘notre vie’, par un système (auquel nous avons fait confiance, naïfs que nous sommes!) de santé et de lobbies honteux, en pharmacie, en alimentation (pesticides, engrais... soit disant indispensables pour nourrir la planète, et qui rendent les agriculteurs et les consommateurs malades, en première ligne.), en énergie (qui veut du nucléaire, à part ceux qui y ont des intérêts financiers? Il y a tellement d’autres solutions, dont la sobriété, dans l’utilisation de la "fée" électricité, mais ne rendant pas magiques les déchets nucléaires). Nos politiques sont financés par ces lobbies, comment voulez-vous que ça change? à part si chacun prenons conscience de notre pouvoir individuel. Le boycote des produits dangereux et surtout ceux trompeurs est une arme redoutable, par exemple.

A bon entendeur !

Le système de l'industrie pharmaceutique est en train de renforcer son agressivité commerciale pour vous vendre très cher des inventions débiles voire inutiles, qui peuvent altérer gravement votre bonne santé. Tant que celà remplit leur porte-monnaie... avec l'excuse qu'il ne faut pas nuire à l'emploi, donc qu'il faut continuer à vendre du médicament, même trompeur... Et pour plus vous vendre encore puisque vous tomberez de toute façon malade avec leurs potions... Méfiez-vous, renseignez-vous au moins sur la composition de ce que l'on vous prescrit. Il y a 10 médicaments encore autorisés, à éviter complètement, allez consulter mon article si vous êtes interrogatif: A propos des VACCINS et des médicaments MODERNES ET CHIMIQUES .

Je prépare une petite suite à cet article...

Vous pouvez consulter sur mon site:

Le rôle primordial du magnésium dont on manque cruellement (pollution, pesticides...)

Quelques "trucs" simples dans l'alimentation et quelques scandales!

Et veillez à ne pas acidifier votre organisme, lien dans ce blog:L’EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Sans oublier les intestins, base d'échanges fondamentaux pour notre santé: INTESTINS: lors de la Nouvelle Lune (et non la Pleine Lune), pendant une seule journée tous les 28 jours, il est bon de jeûner, ou plutôt de ne manger que liquide...

Allez jeter un coup d’œil à cet article riche d'enseignements, c'est très rapide à lire: http://santenature.over-blog.com/article-notre-sante-se-degrade-121626087.html

Un petit dernier pour la route (Je rajoute seulement que la farine de blé "petit épeautre" -et non "l'épeautre"- ne contient presque pas de gluten. Et SANS GLUTEN du tout: le riz, le millet, le sarrasin (sauf si allergie au latex. Riche en Magnésium), le maïs, le quinoa et le sorgho):

http://www.arcturius.org/chroniques/?p=2440

Et un deuxième dernier (!) sur les additifs alimentaires pour votre gouverne: http://www.additifs-alimentaires.net/additifs.php

Au secours, moi qui souhaite rester simple! Hum...

Portez-vous bien ! Pensez à vous et à la simplicité...

Voir les commentaires

L’EQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Je vous propose 4 "versions" ou plutôt points de vue, méfiez-vous de quiconque prétendant détenir la vérité... Et d'abord quelques tableaux différents des aliments acidifiants ou alcalinisants :

http://biosante.attitude.free.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=128:lequilibreacide-alcalin-dans-le-corps&catid=62:generalites&Itemid=75

http://www.dietobio.com/dossiers/fr/pH/liste.html

http://acide-basique-aliments.com/wp-content/uploads/2013/06/Tableau-PRAL.png

http://www.diencong.com/le-tableau-des-aliments-acidifiants-et-alcalifiants-regle-des-80-20#.VwbV0HWLTCI

http://vitagate.ch/sites/default/files/wem_files/Franzoesisch/Nutrition/indice_pral.pdf

Voici la suite:

1-Voici un résumé de l'article, lien http://www.biolineaires.com/articles/nutrition/302-acide-base.html

Pour fonctionner correctement, l’organisme doit se situer dans une zone de pH sanguin compris entre 7,35 et 7,45. Chimiquement, le pH (potentiel Hydrogène) permet de mesurer l’activité de l’ion hydrogène dans une solution. Cette grandeur mesure le caractère plus ou moins acide ou basique d’une solution aqueuse. L’alimentation fournit des ions hydrogène (acides) ou bicarbonates (basiques), le sang est plus ou moins acide selon. Si le pH est trop bas, donc trop acide, l’organisme est dans un état d’acidose. Les chercheurs soupçonnent l’acidstrong>ose chronique de favoriser la fonte musculaire, les ong>calculs rénaux et l’hypertension artérielle, et surtout d’avoir un rôle prépondérant dans la flambée de l’ostéoporose. Des bandelettes urinaires sont très efficaces pour connaître le pH de l’organisme. J'en dispose pour les clients que je masse, pour ceux qui souhaitent faire le test.

- Pourquoi ce déséquilibre ? L’alimentation des Hommes préhistoriques est alcaline car riche en fruits et légumes qui contrebalancent les acides issus du métabolisme des protéines animales (poissons, viandes). On estime que la part des végétaux représente à cette époque près de 65% des apports. A partir du néolithique, l’alimentation apporte de plus en plus de céréales, de viandes, de laitages<</strong>/strong>, de ong>sucre et de sel, fournissant beaucoup d’acides aminés soufrés, mais quasiment pas de composés alcalinisants. Clairement, le régime moderne devient acidifiant.

- Comment savoir si un aliment est acidifiant ou alcalinisant ? Un Indice est désormais à disposition pour connaître le pouvoir acidifiant ou alcalinisant d’un aliment. Il s’agit de l’indice Pral (Potential Renal Acid Load). Il évalue l’acidité de l’urine – et donc de l’organisme - grâce à la quantité de minéraux acides (Chlore, Soufre, Phosphore) et de minéraux basiques (Calcium, Magnésium, Potassium, Sodium) apportés par l’alimentation. Quand le Pral est négatif, l’aliment est alcalinisant et quand le Pral est positif, l’aliment est acidifiant. Ex : Parmesan (+27), Dinde (+14), Thon (+12), Epinard (-10), Abricot sec (-21)

- Que conseillez concrètement ? Compensez la consg>ommation d’une portion d’aliment acidifiant par deux portions d’aliments alcalinisants. Les aliments acidifiants au Pral positif sont généralement : fromages, viandes, charcuteries, poissons, crustacés, fruits de mer, céréales. Les aliments alcalinisants au Pral négatif: fruits frais et secs, légumes, thés, tisanes.

- Les règles d’or pour un bon équilibre acido-basique

● Mangez moins de protéines animales Consommez viande, poisson, oeuf 1 seule fois par jour Mangez du fromage en plus petite quantité et 1 fois par jour ● Mangez plus de fruits, fruits secs, légumes, aromates .Visez au moins 4 parts de légumes et 3 fruits par jour. Consommez des fruits secs en en-cas. Cuisinez avec des aromates et des épices ● Consommez moins de sel. Consommez moins d’aliments préparés ● Diminuez la consommation de céréales et moins de pain. Consommez chaque jour maximum 4-5 tranches de pain (de préférence multi céréales et non raffiné). Alternez les céréales et les limiter à 2 cuillères à soupe à chaque repas (pâtes, riz, semoule, millet, orge etc.). Remplacez les céréales par noix, fruits, légumes et légumes secs ● Buvez une eau alcaline et au minimum 500 ml par jour d’une eau riche en bicarbonates ● Prenez des compléments alimentaires basiques. Ayez recours aux compléments alimentaires à base de bicarbonates ou de citrates.

___________________________________________________________________

2-Un complément d'information important par rapport à une conséquence 'classique' de l'acidose (pas de mention de l’équilibre acido-basique de l’organisme au niveau de cet article): http://www.santenatureinnovation.com/le-moyen-le-plus-simple-de-prevenir-larthrose/

___________________________________________________________________

3-D'autres visions des 'choses', sans chiffres, juste une sorte de philosophie...

http://www.santenutrition.net/limportance-de-lequilibre-acido-basique/

Le lien d'un site très intéressant, point de vue Médecine Chinoise :

http://www.amessi.org/equilibre-acido-basique-et-alimentation-par-robert-masson#at_pco=smlrebv-1.0&at_si=580640b680e46f3b&at_ab=per-2&at_pos=3&at_tot=8

Un autre point de vue : http://www.reponsesbio.com/2016/10/02/lequilibre-acido-basique/

___________________________________________________________________

4-Maintenant que vous avez lu tout celà, je vous invite à un autre point de vue d'un autre pro:

L'équilibre acido-basique

Le rôle de l'alimentation dans l'équilibre acido-basique

Les aliments acidifiants

Les produits acidifiants sont principalement les aliments riches en protéines, en hydrate de carbone ou en graisses. Les aliments riches en protéines (viande, produits laitiers et légumineuses) sont acidifiants parce qu’une fois utilisés par les cellules, les protéines engendrent des produits de dégradation acides comme l’acide urique. Les protéines contiennent aussi du phosphore et du soufre, deux minéraux acides. Les légumineuses, le café, le thé et le cacao contiennent des purines transformées en acides uriques pour être éliminés. L’acidification par les graisses se produit lorsque les graisses sont consommées en trop grande quantités car leur dégradation va produire des acides cétoniques.

Les fruits oléagineux (sauf l’amande et les noix du Brésil) sont tous acidifiants qu’il s’agisse de noix, de noisettes, de noix de cajou, de noix de pécan, de noix de coco ou des graines de tournesol, de courge, de sésame. Leur caractère acidifiant est dû à leur forte teneur en graisses, protéines, phosphore et soufre.

Liste des aliments acidifiants

- la viande, la volaille, la charcuterie, les extraits de viande, le poisson, les fruits de mer (moules, crevettes)

- les œufs

- les fromages (les fromages forts sont plus acides que les doux)

- les corps gras animaux (saindoux, suif, ...)

- les huiles végétales, surtout l'arachide et les huiles raffinées ou durcies (margarines)

- les céréales complètes ou non : blé, avoine, ... surtout le millet

- le pain, les pâtes, les flocons et les aliments à base de céréales

- les légumineuses : arachides, soja, haricots blancs, fèves...

- le sucre blanc

- les sucreries: sirop, pâtisserie, chocolat, bonbon, confiture, fruits confits...

- les fruits oléagineux: noix, noisette, pépin de courge, etc. (sauf amande)

- les boissons industrielles sucrées: limonades à base de cola et autres

- le café, le thé, le cacao, le vin

Les aliments alcalinisants

Ils sont principalement composés par les légumes verts, colorés (excepté la tomate) et les pommes de terre. Ces aliments sont alcalinisants d’une part parce qu’ils sont riches en bases et ne contiennent pas ou très peu de substances acides, et d’autre part parce qu’ils ne produisent pas d’acides lorsqu’ils sont utilisés par l’organisme. La pomme de terre est bien connue pour ses vertus anti-acidifiantes puisque son jus est recommandé pour lutter contre l’acidité d’estomac et les ulcères. Elle remplace avantageusement les céréales, qui sont acidifiantes. La châtaigne est aussi un aliment très intéressant pour combattre l’acidité. De tous les fruits, la banane est le seul qui soit vraiment alcalinisant car sa teneur en acide et très faible. En général, les fruits secs (dattes, raisins…) sont alcalinisants (si non traité au soufre pour être conservés) parce qu’en séchant, une partie de leurs acides est oxydée.

Liste des aliments alcalinisants

- les pommes de terre

- les légumes verts, crus ou cuits: salades, laitue, haricot vert, chou...

- les légumes colorés: carotte, betterave...(sauf tomate)

- le maïs (graines ou polenta)

-le lait (liquide ou en poudre), le fromage blanc bien égoutté, la crème, le beurre

- les bananes

- les amandes, les noix du Brésil

- les châtaignes

- les fruits secs: dattes, raisins (sauf ceux acides au goût: abricots, pommes...)

- les eaux minérales alcalines

- les boissons à la purée d'amande

- les olives noires conservées dans l'huile

- l'avocat

- l'huile pressée à froid

- le sucre intégral

 
Les aliments acides

Certains aliments possèdent un pH et un goût acide bien qu’ils ne soient pas normalement acidifiants pour l’organisme. On peut ainsi citer les agrumes, le jus de citron, le vinaigre ou encore les fruits peu mûrs. Ils sont riches en minéraux et en acides organiques (citrique pour le citron, malique pour la pomme et le vinaigre de cidre, acétique pour le vinaigre de vin) et peuvent au contraire avoir un effet alcalinisant chez les personnes possédant une activité enzymatique efficace. Ces acides seront dégradés en gaz carbonique éliminé par les poumons ; les minéraux apporteront de plus leurs propriétés basiques (potassium, calcium, magnésium). A contrario, ces mêmes aliments provoqueront, chez les personnes possédant un métabolisme et une activité enzymatique affaiblis, l’effet inverse du fait de l’incapacité du métabolisme (enzymes hépatiques et pancréatiques) à dégrader ces acides organiques qui vont alors s’accumuler et acidifier les tissus. Ce groupe comprend des aliments dont l’effet alcalinisant ou acidifiant dépend des capacités métaboliques de l’organisme dans lequel ils pénètrent. Ils sont donc désignés en fonction de leur caractéristique propre qui est acide. Ces acides sont faibles, ce qui veut dire que pour les gens qui peuvent les oxyder facilement, ils se transforment en bases et alcaliniseront par conséquent l’organisme. Chez les personnes qui souffrent d’une faiblesse métabolique face aux acides, les nombreux acides de ces aliments ne sont pas oxydés ; ils auront donc un effet acidifiant.

Liste des aliments acides

- le petit-lait: yogourt, lait caillé, kéfir, fromage blanc peu égoutté

- les fruits pas mûrs (moins le fruit est mûr, plus il est acide)

- les fruits acides: les petits fruits (groseilles, cassis, framboises, fraises), les agrumes (citron, pamplemousse, mandarine, orange), certaines variétés de pommes (cloche), de cerises (griotte), de prunes, d'abricots

- les fruits doux (surtout en excès): melon, pastèque

-les légumes acides: tomate, rhubarbe, oseille, cresson

- la choucroute, les légumes lacto-fermentés

- les jus de fruits, le jus de citron

- le miel

- le vinaigre

Les conséquences d'une accumulation de résidus acides non métabolisés

Mécanisme de déséquilibre acide-base

En raison de nombreux facteurs cités, notre organisme produit systématiquement, et de façon physiologique, des résidus acides en excès au cours de la journée. Ces résidus sont alors déviés vers le tissu mésenchymateux dans l’attente d’être neutralisé, puis éliminés. On appelle mésenchyme ou tissu conjonctif de soutien la structure semi-liquide où baignent les organes. Ce tissu favorise la respiration, les échanges hydro-ioniques cellulaires, la nutrition et l’hydratation des tissus nobles ainsi que l’élimination des déchets du métabolisme cellulaire. Le métabolisme étant un fort producteur d’acides, le tissu conjonctif permet d’en stocker les excès produits essentiellement au cours de la journée par l’alimentation et l’activité physique. Cette propriété de stockage, liée à la structure particulière du tissu conjonctif, lui permet de jouer le rôle d « éponge métabolique » où viennent se loger les acides en excès que les reins et les poumons ne parviennent pas à éliminer. Au cours de la nuit, le mésenchyme, alors moins sollicité, relargue l’excès d’acides. Toutefois, l’incapacité avérée de l’organisme à métaboliser les résidus acides, par saturation, surcharge le tissu mésenchymateux. Une telle situation peut alors entraîner un dysfonctionnement des organes baignés par cette substance. L’accumulation des résidus acides provoque en effet, une véritable souffrance cellulaire par anoxie, auto-intoxication, moindres échanges ioniques (se traduisant notamment par des crampes musculaires) et irritations acides des tissus. La pérennisation de cet excès d’acides dans les tissus peut véritablement altérer le fonctionnement général de l’organisme et être à l’origine de troubles métaboliques :

,Inflammations chroniques : troubles arthritiques, rhumatismes ;

,Affaiblissement des défenses immunitaires ;

,Pertes accrues en oligoéléments et minéraux.

Pour résumer, le déséquilibre acide-base tissulaire s’installe en deux étapes :
.Dans un premier temps, l’organisme « s’encrasse » en résidus acides du fait de l’impossibilité à les évacuer, sans pour autant manifester de symptômes significatifs. La fatigue peut toutefois apparaître dès ce stade, les réactions enzymatiques étant moins efficaces.
.Dans un second temps, l’organisme décompense : s’installent alors la déminéralisation et son cortège de symptômes.

Le terrain acide-déminéralisé est à l’origine de la fuite de nombreux minéraux dont le calcium et le magnésium. Face à une accumulation chronique de résidus acides, le phosphate de calcium de l’os tend à se solubiliser pour neutraliser l’excès d’acides « pillant » ainsi le tissu osseux. On peut alors assister à un véritable épuisement des réserves osseuses par décalcification et perte de capacité de fixation du calcium, entraînant à terme une déminéralisation. On observe une fuite de magnésium bien avant les pertes urinaires de calcium, ce qui pourrait expliquer certaines pathologies chroniques comme la spasmophilie.

 
Symptômes pouvant résulter d’un déséquilibre acido-basique

De nombreux autres symptômes fonctionnels peuvent également être liés à une acidification tissulaire : fatigabilité matinale, perturbations du sommeil entre une heure et 3 heures, constipation, migraines fréquentes, langue chargée sur sa partie postérieure, mauvaise haleine matinale, mains moites et froides, tendance à la transpiration (sueurs froides) notamment au niveau des extrémités, douleurs musculaires et tendineuses, muscles de la nuque et des épaules durs, leucorrhées (pertes blanches). Face à un terrain acide, la suppression totale des aliments acidifiants ne se justifie pas. L’objectif sera davantage de veiller à un équilibre entre produits alcalinisants et acidifiants. Les compléments alimentaires devront être riches en sels minéraux basiques liés à un acide faible (carbonate ou citrates de calcium, de magnésium, de potassium…) et contenir des vitamines du groupe B nécessaires aux voies métaboliques concernées, en particulier les vitamines B3, B5 et B6.

Karine Bernard, naturopathe.

Lien : http://www.kaola.fr/equilibreacidobasique.html

Schémas récapitulatif

Schémas récapitulatif

Voir les commentaires

Pour Ceux Voulant Protéger leurs Os, comment trouver le calcium dans votre alimentation quotidienne

Cet article n'est pas encore sur le blog. Il y manque surtout un récapitulatif bien concis et précis, et surtout complet, c'est ce que m'attèle encore à faire... merci de votre patience.

Je me permets d'insister sur quelques faits scientifiques bien simple:

Le calcium permet la contraction des muscles et c'est grâce au magnésium que le muscle peut ensuite se décontracter. Ce bon vieux calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps (ensuite c'est le phosphore) et se trouve en grande partie dans nos os (et nos dents). N'oubliez pas que nous manquons souvent de magnésium (causant entre autre contractures, stress, dépression... alors avant de commencer par des anti-dépresseurs, votre bon médecin devrait vérifier de ce côté là et se transformer en nutritionniste...).

Il est très important d’équilibrer correctement ces minéraux et nutriments, calcium, magnésium, vitamine D (soleil, poissons gras), phosphore (Les aliments riches en protéines sont les meilleures sources de phosphore. Graines de citrouille ou de courge rôties, foie de bœuf, braisé ou sauté, sardines en conserve, haricots de soja (soya) cuits, lentilles cuites), vitamine K (K1: légumes verts particulièrement les plus foncés: brocoli, choux et laitue, épinards, feuilles de betterave, asperges et les algues. K2: miso (pâte de haricots de soya fermentée), foie, lait, fromage, yogourt (pas d'abus de laitage pour les adultes... et parfois pour les petits) et les huiles de poisson. La cuisson ne détruit pas la vitamine K) sont en osmose.

Source pour les minéraux :http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/MieuxManger/Fiche.aspx?doc=mineraux-leurs-fonctions-les-meilleures-sources_vs

et les vitamines: http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/MieuxManger/Fiche.aspx?doc=vitamines-leurs-fonctions-les-meilleures-sources_vs

Vous allez en apprendre là dessus avec les 3 différents points de vue suivants, personne ne détient LA vérité... et surtout il faut se nourrir selon sont ressenti. L'essentiel est de détecter rapidement si son état de santé défaille et pourquoi:

1ère Partie - Généralités (et fracture de fatigue)

2ème Partie - Santé des os et mode de vie

3ème Partie - Ostéoporose et calcium, comment ralentir l'ostéoporose?

___________________________________________________

1ère Partie

Généralités

Source : http://www.blog-remedes-naturels.com/a-noter-pour-tous-ceux-qui-veulent-proteger-leurs-os/

Le calcium est présent dans beaucoup d’aliments. Une alimentation équilibrée et variée devrait normalement vous fournir ce dont vous avez besoin.
Comme en toute chose, l’excès devient nocif pour l’organisme.
Ne vous supplémentez pas sans demander l’avis d’un professionnel.

Le Calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps, la quasi totalité se trouvant dans nos os. C’est peut-être la raison pour laquelle on en entend parler partout et que l'on y attache autant d’importance ?

Du même auteur, naturopathe :
Pour la fracture de fatigue, une cure de Magnésium marin peut beaucoup aider.
La silice (par exemple de la poudre de prêle) est très indiquée également.
Quant à l’homéopathie, Symphytum (la consoude) en 9 Ch : 5 granules matin et soir pendant 2 semaines…
Bien sûr, ce ne sont que quelques indications générales. En espérant que cela vous aidera.

En ce qui concerne les fractures de fatigue, vous pouvez consulter le 3ème commentaire sur un cas concret, sur le lien http://magali73.over-blog.com/%C2%AB-deuxieme-approche-%C2%BB-des-huiles-essentielles-h.e

Pourquoi le calcium est-il important pour votre santé ?

  • il participe à l’édification et la consolidation des os du squelette et des dents

  • il aide au bon fonctionnement du système nerveux

  • il régularise le rythme cardiaque

  • il favorise la perméabilité des membranes cellulaires

  • il permet une meilleure assimilation de la vitamine B12

  • il participe au métabolisme de certaines vitamines et du fer

  • il aide à réduire les problèmes menstruels.

Que se passe-t-il si vous êtes carencé ?

  • entrave la croissance chez l’enfant

  • crée des problèmes gingivaux et dentaires

  • favorise l’apparition de l’ostéoporose

  • favorise l’apparition de crampes et de douleurs musculaires.

Dans quels cas particuliers en avez-vous vraiment besoin ?

Le calcium joue un rôle important lors de la maternité et pendant la croissance de l'enfant

  • quand vous êtes déminéralisé

  • pour les enfants atteints de troubles de la croissance

  • si vous êtes fatigué

  • pour les femmes enceintes ou allaitant leur enfant

  • en cas d’anorexie

  • pour consolider une fracture.

Hormis les produits laitiers, où se trouve le calcium dans votre alimentation ? Remarque perso: les produits laitiers sont à priori mauvais (décalcifiants) pour les adultes

L'amande est très riche et équilibrée en minéraux : calcium, phosphore, magnésium...

  • les graines oléagineuses (sésame++,amandes, noisettes, noix du Brésil…)

  • la mélasse++,

  • les sardines (avec les arêtes),

  • les algues++,

  • les légumineuses (dérivés du soja, haricots secs, pois chiches…),

  • *dérivés du soja : tempeh, natto++, miso, shoyu, tofu…

  • les légumes (chou++, brocoli++, choux-fleurs, bettes, cresson, fenouil…),

  • les légumes lacto-fermentés++ (betterave, chou, radis noir…),

  • les graines germées++ (alfalfa, pois chiches, radis, moutarde…),

  • le persil++,

  • les fruits secs (les figues sèches…),

  • le jaune d’oeuf,

  • les plantes « sauvages » (ortie++, pissenlit++, prêle, consoude…). Le pissenlit, cet ami du foie, serait plus riche en calcium que le lait

  • l’amarante++ (céréale originaire d’Amérique du Sud),

  • la caroube++ (elle en contient 2 fois plus que le chocolat),

  • le cynorrhodon (fruit de l’églantier)…

Astuce pour bénéficier de calcium dès le réveil

Faites tremper toute une nuit une coquille d’un œuf frais bio dans du jus de citron. Buvez, le matin au réveil : tout le calcium contenu dans la coquille d’œuf est passé dans le jus.

Remarque importante :

Pour une bonne assimilation du calcium, votre organisme a besoin en parallèle de La lumière du soleil qui permet de synthétiser la vitamine D - nécessaire à une bonne assimilation du calcium :

→ vit D (soleil, poissons gras),

→ phosphore

→ magnésium

2ème Partie

Santé des os et mode de vie

Source :

http://nature-sante.org/index.php?option=com_content&view=article&id=557:-asante-des-os-et-mode-de-vie&catid=13:divers&Itemid=20

Les femmes des pays en développement ont des os plus solides à tout âge, alors qu’elles ont plus d’enfants et allaitent plus longtemps que dans les pays industrialisés, et qu’elles consommant deux à trois fois moins de calcium. Des os moins denses, plus fragiles entraînent une augmentation des fractures dues à l’ostéoporose, à un âge de plus en plus jeune.

Quels facteurs sont donc essentiels à la vitalité des os?

Les principaux facteurs de la vitalité des os

. Pratiquer une activité physique régulière, engageant les muscles par le travail en force : lever, porter des poids, soutenir des masses importantes, marcher, monter des escaliers, des pentes, etc.

. Consommer 20 % de son menu en protéines, surtout végétales. (L’excès de protéines animales réduit la calcification des os, même si on consomme suffisamment de calcium.)

. Consommer 5 % de son menu en gras non saturés

. Consommer des aliments non transformés, non raffinés, non blanchis.

. Éviter tabac, alcool, sucre, stress

. Éviter les médicaments, notamment cortisone, antiacides, antidépresseurs, anti diabète, anticoagulants, etc.

Bouger plus

Au cours d’une année, 10% des minéraux des os sont éliminés puis remplacés. L’effort physique est essentiel pour fixer le calcium, le potassium et autres minéraux dans les os. Par l’activité physique musculaire en force on peut augmenter sa masse osseuse.

Les mouvements qui sollicitent les jambes, où se situent les plus gros os, les hanches et le dos restent les plus importants. Une belle illustration de mouvement favorable à l’ossature est celui de ces Africaines qui portent un colis assez lourd en équilibre sur la tête, le corps bien droit.

Les accroupissements, avec ou sans poids sur les épaules, les suspensions à la barre et tout autres mouvements où le poids soulevé est celui du corps entier contribuent à la calcification de façon importante.

Voici comment tout cela fonctionne. Les muscles sont attachés-insérés dans les os à leurs extrémités. Quand un muscle se contracte, ses extrémités tirent sur les os pour les faire bouger. C’est cette traction qui déclenche dans les os la minéralisation nécessaire à l’exécution de ce mouvement. Si l’effort est léger, la calcification est légère, si l’effort est grand, le poids lourd, la calcification est forte. Un os a besoin de se minéraliser pour accomplir les mouvements qu’on lui demande; c’est ainsi qu’il assimile le calcium et les autres minéraux en proportion. Un os qu’on sollicite beaucoup se minéralise beaucoup. Un os qui n’est que peu ou pas sollicité se minéralise peu ou pas. Avec le temps ces effets s’accumulent et déterminent la solidité et la densité des os.

Une heure de marche ou de course par jour, ou 3 heures par semaine, est essentielle pour l’entretien d’os forts.

L’alcalinité, amie des os

Le pH sanguin gagne à être légèrement plus alcalin. On obtient ce résultat en consommant des aliments alcalinisants, c’est-à-dire qu’ils ont pour résultat d’augmenter le pH sanguin. Les fruits et les légumes, surtout crus, constituent les plus alcalinisants alors que les protéines, gras et autres aliments concentrés et le sucre et les aliments raffinés (farine blanchie, etc.) sont acidifiants. Un menu équilibré comprend deux fois plus d’aliments alcalinisants qu’acidifiants.

Chaque portion de fruits et de légumes consommés régulièrement augmente la masse osseuse de 1 %.

Par exemple, le menu asiatique type contient beaucoup de légumes, un peu de protéines et très peu de sucre, avec l’activité physique comme partie du mode de vie quotidien leur donne des os denses.

Vitamine D et K

Les vitamines D et K sont nécessaires à la vitalité des os.

La principale source de vitamine D reste le soleil.

Les sources de vitamine K sont le brocoli, choux et laitue, épinards, feuilles de betterave,

Éviter les voleurs de calcium

Sucre, alcool, caféine, tabac empêchent la fixation du calcium dans les os

Adieu ostéoporose !

De simples changements dans notre mode de vie suffisent à prévenir l’ostéoporose qui devient de plus en plus répandue dans notre civilisation sédentaire aux menus raffinés.

Un exemple dramatique de ce risque : la plupart des personnes âgées qui se fracturent le bassin, ne se le fracturent pas en tombant au sol : c’est plutôt la fracture de leur bassin, avant qu’ils ne tombent, qui a entraîné leur chute.

3ème Partie

Ostéoporose et calcium, comment ralentir l'ostéoporose?

http://www.reponsesbio.com/2014/05/11/comment-ralentir-losteoporose/

Cruellement répandue chez les femmes, l’ostéoporose apparaît souvent après la ménopause. Elle peut toutefois être évitée à condition d’entreprendre une prévention dès l’enfance. A défaut de quoi, on ne pourra qu’en minimiser les effets.

L’ostéoporose est un problème de santé publique qui prend aujourd’hui des proportions excessives. On le sait, elle est surtout une affection féminine, menace une femme sur trois après la ménopause, et risque de se conclure par une fracture du col du fémur chez une femme sur cinq.

Fort heureusement on commence à prendre conscience du problème et à mettre en pratique les conseils de prévention classiques.

Quels sont-ils ?

Consommez du calcium

En tout premier lieu, le médecin-conseil insiste généralement sur le fait que l’ostéoporose n’est pas une fatalité. Non, c’est simplement une maladie que l’on peut combattre… à condition d’y penser quand il est encore temps, c’est à dire dès l’enfance!

En fait, on considère qu’il est indispensable d’acquérir, très jeune, un maximum de masse osseuse. Ainsi, on pourra faire face, beaucoup plus tard, à la diminution du capital osseux.

Rappelons que cette diminution survient très rapidement, chez les femmes, après la ménopause, ou plus lentement, mais malgré tout inexorablement, chez l’homme âgé.

Naturellement, l’importance de la masse osseuse varie grandement d’une personne à l’autre en fonction de la génétique. Quoi qu’il en soit, on ne peut que conseiller à tous les parents d’assurer à leurs enfants, et surtout aux filles, une alimentation riche en calcium, combinée avec suffisamment d’exercice physique et d’ensoleillement.

Cela dit, malgré l’importance de l’exercice physique, c’est tout de même le problème de l’apport calcique qui est fondamental dans la genèse de cette maladie du troisième âge.

Et dans ce domaine, beaucoup de progrès restent à accomplir.

En effet, les apports recommandés de calcium sont de l’ordre :

de 1000 mg par jour chez les enfants de 10 à 12 ans,

et de 1200 mg/j chez les adolescents de 13 à 19 ans.

Or, on constate que :

une adolescente sur deux en consomme moins de 800 mg/j,

et une sur quatre moins de 500 mg/j.

Mais ce n’est pas tout, car l’apport calcique doit être encore assuré à raison de 1200 mg/j durant tout l’âge adulte et surtout après cinquante ans.

Alors, privilégier les aliments contenant du calcium :

la sardine,

la mélasse noire,

le soja,

l’amande,

la noisette,

le cresson,

la crevette,

le persil,

la figue sèche,

le pissenlit,

l’escargot,

l’oignon séché,

le pois chiche,

la noix du Brésil,

le jaune d’œuf,

le brocoli,

le haricot blanc,

la bette,

le fenouil,

l’endive,

l’épinard.

Toutefois, il faut savoir que tous ces aliments – végétaux pour la plupart – contiennent de deux à dix fois moins de calcium que certains produits laitiers comme le Parmesan, l’Emmenthal, le Gruyère ou le Cantal.

Et lorsque le nutritionniste conventionnel conseille une nourriture recalcifiante, c’est en général à ces derniers qu’il pense.

Le problème, c’est que depuis quelques années les études sur le sujet remettent radicalement en question le bien fondé des théories concernant le pouvoir reminéralisant du lait et des produits laitiers.

Le problème du lait

Contrairement à ce que l’on croyait, il semblerait que le calcium contenu dans le lait de vache ne puisse pas être correctement assimilé par l’être humain et pour plusieurs raisons:

Tout d’abord parce que les protéines d’un lait – quel qu’il soit – transmettent une information spécifique. En d’autres termes, cette information s’adresse exclusivement à l’espèce correspondante : le lait de vache aux veaux, le lait d’humain aux bébés, etc.

Seule cette information permettra de programmer l’élaboration de l’osséine, autrement dit la capacité des os à retenir les minéraux.

Conclusion : l’information délivrée par les protéines du lait de vache est totalement inadaptée à l’homme.

Ainsi, l’organisme d’un bébé privé de lait humain et consommant du lait de vache ne disposera pas de l’information correcte pour fabriquer son osséine. Et il ne pourra pas se minéraliser convenablement.

Enfant puis adulte, l’individu, par manque d’osséine, éliminera de manière excessive les sels minéraux contenus dans le sang, et les déposera dans les tissus, devenant ainsi sujet aux calculs, kystes et autres indurations… Pourtant, nous diront les adeptes du lait de vache, ce lait est très riche en calcium.

Hélas, c’est précisément cette excessive richesse qui le rend dangereux puisqu’elle entraîne des indurations, à cause du manque d’osséine.

D’autre part, le calcium du lait de vache inhibe presque totalement l’action du magnésium, affaiblissant ainsi les cellules nerveuses et musculaires des humains.

Cette condamnation du lait de vache attire d’autre part notre attention sur l’importance de consommer des quantités certes suffisantes de calcium, mais jamais excessives.

Mais aussi et surtout, elle nous rappelle qu’il faut toujours l’associer au magnésium dans de justes proportions afin d’assurer son assimilation.

C’est ici qu’intervient la complémentation, toujours préférable à l’abus des produits laitiers.

Les compléments nutritionnels

Bien équilibrés dans leur rapport calcium/magnésium, les compléments nutritionnels issus du milieu marin sont indéniablement les plus recommandables.

Non seulement parce qu’ils sont naturels, mais surtout parce qu’ils offrent le minéral sous forme bio-disponible. Que signifie bio-disponible ? Que ces minéraux répondent effectivement aux besoins de vos cellules.

Une personne carencée en calcium, par exemple, présente divers troubles.

Mais il faut savoir que d’autres personnes peuvent souffrir des mêmes troubles sans que les analyses ne détectent la moindre carence en calcium. C’est ce que l’on appelle une carence d’utilisation. Autrement dit : les minéraux sont présents mais vous ne pouvez les utiliser. De telles fausses carences sont extrêmement fréquentes dans l’ostéoporose.

Il est donc indispensable de choisir, pour compléter votre alimentation, des minéraux bio-disponibles, c’est à dire parfaitement assimilables par la cellule.

C’est le cas des minéraux issus du milieu marin.

Parmi eux, citons avant tout l’excellente Dolomie, composée d’un rapport idéal de 20% de calcium et de 11% de magnésium, et issue de sédiments marins. Ce complément naturel est également riche en fer, silicium, sodium, potassium, manganèse et lithium. Il se présente sous sa forme originale après simple broyage.

Un autre de ces compléments, Aquacalcium, est composé d’algues calcaires concentrant naturellement le calcium marin en un complexe organo-minéral tout particulièrement bio-disponible. La solubilité de ce produit est en effet quatre fois plus rapide que celle des sels de calcium raffinés, et cinq fois plus importante que celle du calcium extrait des roches. Pour cette raison, il est donc infiniment plus assimilable. On le consomme à raison de deux à cinq comprimés par jour.

Les hormones naturelles

Vous pouvez également ralentir l’évolution de votre ostéoporose en consommant les hormones dont la diminution a précisément déclenché la perte de matière osseuse.

La première de ces hormones est la fameuse DHEA qui, malheureusement, diminue au cours du vieillissement. La DHEA augmente en effet jusqu’à l’âge de vingt ans, pour décroître cruellement par la suite, et chuter dramatiquement entre 5% et 0% durant la dernière année de vie de l’individu. Cette « mère des hormones » présente l’avantage de pouvoir être convertie aussi bien en adrénaline, en œstrogènes, en progestérone, qu’en testostérone… au gré des besoins.

De nombreuses études ont évidemment été menées, démontrant notamment qu’un taux de DHEA inférieur à la normale dans certaines classes d’âge augmentait considérablement les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancers ou d’ostéoporose.

La supplémentation par la DHEA se fera à la dose de 50 mg par jour, à prendre par voie buccale.

Une autre hormone, également naturelle, a, vous le savez, révolutionné l’approche des problèmes hormonaux de la femme, notamment à l’heure de la ménopause : le Yam, véritable progestérone végétale. Riche en diosgénine, une substance naturelle très proche des hormones produites par l’organisme de la femme, le Yam stimule les synthèses de DHEA et de progestérone. Un médecin américain, le Dr Lee, a employé la progestérone naturelle pour lutter contre la dégénérescence osseuse.

Ainsi, il s’avère aujourd’hui que le Yam, plante progestérone-like, est l’alliée naturelle de toutes les femmes ayant des troubles en relation avec la pré-ménopause, ou encore une ménopause récente et installée avec risques d’ostéoporose.

Les racines de Yam sont généralement présentées sous forme de gélules.

Le Yam Proactif apporte, pour une gélule, 250 mg de poudre de Yam et 50mg d’extrait de Yam titré à 16% de diosgénine.

En cas de préménopause, on utilise le Yam à raison de 6 gélules par jour, du 14ème jour du cycle à l’arrivée des règles.

Pour la ménopause, on prend 6 gélules par jour les 22 premiers jours du mois, et 3 gélules par jour les derniers jours du mois.

Les biothérapiques

Enfin, vous pourrez faire appel à de nombreux traitements biothérapiques classiques, essentiels pour ralentir l’ostéoporose.

Phytothérapie : Garance, ményanthe, noyer, thym, romarin, et surtout la prêle, extraordinaire reminéralisant de l’organisme.

Vitaminothérapie : A, B11, B12, C, L2, O, et surtout D que l’on prendra toujours avec les complémentations en calcium et magnésium.

Gemmothérapie : Vaccinum vitis idae bourgeon 1D, Rubus fructicosus jeunes pousses 1D, Sequoia gigantea jeunes pousses 1D : 75 gouttes de chaque dans un verre d’eau tous les matins pendant deux mois. Puis, Pinus bourgeon 1D, Ribes bourgeon 1D, et Vitis bourgeon 1D : 75 gouttes tous les matins pendant les deux mois suivants.

Lithothérapie : Calcaire de Versailles D8, Apatite D8, et Orpiment D8 : une ampoule de chaque, matin, midi et soir, par cure de deux mois avec repos d’un mois et renouvellement.

Oligothérapie : Calcium, Fluor, Magnésium, Phosphore, Silice, Sélénium, Or.

Homéopathie : Cortisone 9CH, Radium bromatum 9CH : une dose tous les dix jours, en alternance ; Phosphorus triodatus 5CH : 5 granules toutes les semaines ; Ostéocynésine : deux comprimés matin et soir ; Selenium 5CH, Fluoricum acidum 5CH : 2 granules un jour sur deux en alternance.

Organothérapie : Spécytons cartilage-parathyroïde : un suppositoire chaque soir pendant neuf jours, avec repos d’une semaine, et reprise.

Voir les commentaires

«TROISIEME APPROCHE» DES HUILES ESSENTIELLES: la base et des recettes anciennes expliquées

Je vous expose les premières lignes de ce gros travail que je m'apprête à faire, mais c'est passionnant! Et souhaite partager avec vous cette compilation des meilleurs trouvailles, entre nos chers ancêtres si proches de la Nature à l'époque, et les Scientifiques sincères et intègres qui cherchent et trouvent des voies naturelles et extraordinaires pour notre bien et mieux être.

Si ce n'est fait, je vous invite à lire un article de mon blog sur l'huile essentielle de Niaouli (l'HE de Cajeput lui ressemble énormément) après avoir lu les mises en garde: PREMIERE APPROCHE DES HUILES ESSENTIELLES

« DEUXIEME APPROCHE » DES HUILES ESSENTIELLES (H.E.): LE NIAOULI

1- De façon générale, les Huiles Essentielles (HE) sont mieux ingérées par la peau (de par leur structure à «diffusion monocellulaire») que par l'estomac, ainsi, elles conviennent aux petits comme aux grands. On peut les diluer selon son poids, son état, sa personnalité... et surtout, les HE commencent à vous soigner par leurs arômes... mais ne les mettez pas directement dans les fosses nasales , surtout si vous les utilisez pures (diluez avec de l'Huile Végétale (voir 2- ci après), et c'est en même temps plus économique, l'HV enferme et protège les HE, le gras empêche l'assèchement excessif qui crée des craquelures et ouvre à nouveau une plaie, par exemple).

L'ingestion par voie orale doit être limitée pour les déséquilibres lourds et anciens. Et pour les traitements à courts ou moyens termes, ou tout du moins en alternance.

Pas d'accoutumance, pas de danger comme on veut bien nous faire croire, il suffit de tester sa préparation au pli du coude et à l'odorat avant utilisation. Certaines HE répondent (ou nuisent) aux cas particuliers comme les femmes enceintes proches ou lointaines de l'accouchement, les personnes épileptiques, asthmatiques, les personnes cardiaques ou l'inverse...

2- Les HE sont très souvent asséchantes et agressives pour les muqueuses des yeux, surtout en excès! Quant aux autres muqueuses, tout dépend de l HE bien sûr; assécher, oui pour la cicatrisation, mais point trop n'en faut, donc diluez avec des Huiles Végétales (HV) si vous ne connaissez pas, avant d’utiliser une HE pure!

Un exemple, le Niaouli (voire le Cajeput) s'emploie sans souci sur les muqueuses sexuelles – hommes/femmes – et celà tombe bien, il est anti bactérien, anti viral et anti fongique, donc antiseptique; et il cicatrise parfaitement une plaie à ce niveau là (tout comme à l'intérieur d'un doigt que l'on s'est coupé, par exemple). Le Niaouli ne pique pas, même sur une plaie ouverte ou infectée, bien au contraire, vous vous sentez soulagé avec effet immédiat! Si vous débutez avec cette HE de Niaouli (comme pour les autres, en principe) commencez à le diluer à environ 50% avec de l'huile d'olive bio par exemple (d'autres Huiles Végétales existent, avec toutes leurs vertus particulières). Exemple, sur les poumons (devant et derrière, pensez-y!), le Niaouli est parfait en cas d’asthme, de bronchite, grippe, angine... et pour les fumeurs. Mais ne fumez pas ou ne vous exposez pas à des produits volatils dangereux car le Niaouli ouvre les alvéoles pulmonaires. N'en profitez pas pour vous intoxiquer alors... comme lorsque une cigarette est fumée après un gros effort physique.

Comme tout, n'abusez pas de Niaouli. Par exemple, si une plaie risque de s'infecter, je ne mets pas forcément du Niaouli de suite, je laisse mon organisme se débrouiller tout seul. S'il ne s'en sort pas, au bout d'un jour ou deux, je demande un coup de pouce au Niaouli. Si c'est une grosse coupure où il faut soi disant, théoriquement un ou deux point de suture, je «Niaoulise» immédiatement.

3- Les terpènes des HE permettent de conserver tout leur potentiel. C'est de la chimie organique mais en un mot, les terpènes sont présents dans les végétaux, dont ils sont souvent les constituants "de senteur" (térébenthine,camphre, menthol, citronnelle) ; on les extrait sous forme d'huiles essentielles pour la parfumerie.
Certains d'entre eux ont un rôle biologique important (hormones,vitamines).

Voir les commentaires

Pour Ceux Voulant Protéger leurs Os

Source : http://www.blog-remedes-naturels.com/a-noter-pour-tous-ceux-qui-veulent-proteger-leurs-os/

Le calcium est présent dans beaucoup d’aliments. Une alimentation équilibrée et variée devrait normalement vous fournir ce dont vous avez besoin.
Comme en toute chose, l’excès devient nocif pour l’organisme.
Ne vous supplémentez pas sans demander l’avis d’un profession
nel.

Ou comment trouver le calcium dans votre alimentation quotidienne.

Le Calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps, la quasi totalité se trouvant dans nos os. C’est peut-être la raison pour laquelle on en entend parler partout et que l'on y attache autant d’importance ?

Pourquoi le calcium est-il important pour votre santé ?

  • il participe à l’édification et la consolidation des os du squelette et des dents

  • il aide au bon fonctionnement du système nerveux

  • il régularise le rythme cardiaque

  • il favorise la perméabilité des membranes cellulaires

  • il permet une meilleure assimilation de la vitamine B12

  • il participe au métabolisme de certaines vitamines et du fer

  • il aide à réduire les problèmes menstruels.

Que se passe-t-il si vous êtes carencé ?

  • entrave la croissance chez l’enfant

  • crée des problèmes gingivaux et dentaires

  • favorise l’apparition de l’ostéoporose

  • favorise l’apparition de crampes et de douleurs musculaires.

Dans quels cas particuliers en avez-vous vraiment besoin ?

Le calcium joue un rôle important lors de la maternité et pendant la croissance de l'enfant

  • quand vous êtes déminéralisé

  • pour les enfants atteints de troubles de la croissance

  • si vous êtes fatigué

  • pour les femmes enceintes ou allaitant leur enfant

  • en cas d’anorexie

  • pour consolider une fracture.

Hormis les produits laitiers (remarque perso : ils sont mauvais pour les adultes car décalcifiant!), où se trouve le calcium dans votre alimentation ?

L'amande est très riche et équilibrée en minéraux : calcium, phosphore, magnésium...

  • les graines oléagineuses (sésame++,amandes, noisettes, noix du Brésil…)

  • la mélasse++,

  • les sardines (avec les arêtes),

  • les algues++,

  • les légumineuses (dérivés du soja*, haricots secs, pois chiches…),

  • *dérivés du soja : tempeh, natto++, miso, shoyu, tofu…

  • les légumes (chou++, brocoli++, choux-fleurs, bettes, cresson, fenouil…),

  • les légumes lacto-fermentés++ (betterave, chou, radis noir…),

  • les graines germées++ (alfalfa, pois chiches, radis, moutarde…),

  • le persil++,

  • les fruits secs (les figues sèches…),

  • le jaune d’œuf,

  • les plantes « sauvages » (ortie++, pissenlit++, prêle, consoude…).Le pissenlit, cet ami du foie, serait plus riche en calcium que le lait

  • l’amarante++ (céréale originaire d’Amérique du Sud),

  • la caroube++ (elle en contient 2 fois plus que le chocolat),

  • le cynorrhodon (fruit de l’églantier)…

Astuce pour bénéficier de calcium dès le réveil

Faites tremper toute une nuit une coquille d’un œuf frais bio dans du jus de citron. Buvez, le matin au réveil : tout le calcium contenu dans la coquille d’œuf est passé dans le jus.

Remarque importante :

Pour une bonne assimilation du calcium, votre organisme a besoin en parallèle de La lumière du soleil qui permet de synthétiser la vitamine D - nécessaire à une bonne assimilation du calcium :

→ vit D (soleil, poissons gras),

→ phosphore*

→ magnésium*

*minéraux présents dans beaucoup d’aliments précités

Du même auteur :

Pour la fracture de fatigue, une cure de Magnésium marin peut beaucoup aider.

La silice (par exemple de la poudre de prêle) est très indiquée également.

Quant à l’homéopathie, Symphytum (la consoude) en 9 Ch : 5 granules matin et soir pendant 2 semaines…

Bien sûr, ce ne sont que quelques indications générales. En espérant que cela vous aidera.

Voir les commentaires