Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour Ceux Voulant Protéger leurs Os, comment trouver le calcium dans votre alimentation quotidienne

Cet article n'est pas encore sur le blog. Il y manque surtout un récapitulatif bien concis et précis, et surtout complet, c'est ce que m'attèle encore à faire... merci de votre patience.

Je me permets d'insister sur quelques faits scientifiques bien simple:

Le calcium permet la contraction des muscles et c'est grâce au magnésium que le muscle peut ensuite se décontracter. Ce bon vieux calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps (ensuite c'est le phosphore) et se trouve en grande partie dans nos os (et nos dents). N'oubliez pas que nous manquons souvent de magnésium (causant entre autre contractures, stress, dépression... alors avant de commencer par des anti-dépresseurs, votre bon médecin devrait vérifier de ce côté là et se transformer en nutritionniste...).

Il est très important d’équilibrer correctement ces minéraux et nutriments, calcium, magnésium, vitamine D (soleil, poissons gras), phosphore (Les aliments riches en protéines sont les meilleures sources de phosphore. Graines de citrouille ou de courge rôties, foie de bœuf, braisé ou sauté, sardines en conserve, haricots de soja (soya) cuits, lentilles cuites), vitamine K (K1: légumes verts particulièrement les plus foncés: brocoli, choux et laitue, épinards, feuilles de betterave, asperges et les algues. K2: miso (pâte de haricots de soya fermentée), foie, lait, fromage, yogourt (pas d'abus de laitage pour les adultes... et parfois pour les petits) et les huiles de poisson. La cuisson ne détruit pas la vitamine K) sont en osmose.

Source pour les minéraux :http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/MieuxManger/Fiche.aspx?doc=mineraux-leurs-fonctions-les-meilleures-sources_vs

et les vitamines: http://www.passeportsante.net/fr/VivreEnSante/MieuxManger/Fiche.aspx?doc=vitamines-leurs-fonctions-les-meilleures-sources_vs

Vous allez en apprendre là dessus avec les 3 différents points de vue suivants, personne ne détient LA vérité... et surtout il faut se nourrir selon sont ressenti. L'essentiel est de détecter rapidement si son état de santé défaille et pourquoi:

1ère Partie - Généralités (et fracture de fatigue)

2ème Partie - Santé des os et mode de vie

3ème Partie - Ostéoporose et calcium, comment ralentir l'ostéoporose?

___________________________________________________

1ère Partie

Généralités

Source : http://www.blog-remedes-naturels.com/a-noter-pour-tous-ceux-qui-veulent-proteger-leurs-os/

Le calcium est présent dans beaucoup d’aliments. Une alimentation équilibrée et variée devrait normalement vous fournir ce dont vous avez besoin.
Comme en toute chose, l’excès devient nocif pour l’organisme.
Ne vous supplémentez pas sans demander l’avis d’un professionnel.

Le Calcium est le minéral le plus abondant dans notre corps, la quasi totalité se trouvant dans nos os. C’est peut-être la raison pour laquelle on en entend parler partout et que l'on y attache autant d’importance ?

Du même auteur, naturopathe :
Pour la fracture de fatigue, une cure de Magnésium marin peut beaucoup aider.
La silice (par exemple de la poudre de prêle) est très indiquée également.
Quant à l’homéopathie, Symphytum (la consoude) en 9 Ch : 5 granules matin et soir pendant 2 semaines…
Bien sûr, ce ne sont que quelques indications générales. En espérant que cela vous aidera.

En ce qui concerne les fractures de fatigue, vous pouvez consulter le 3ème commentaire sur un cas concret, sur le lien http://magali73.over-blog.com/%C2%AB-deuxieme-approche-%C2%BB-des-huiles-essentielles-h.e

Pourquoi le calcium est-il important pour votre santé ?

  • il participe à l’édification et la consolidation des os du squelette et des dents

  • il aide au bon fonctionnement du système nerveux

  • il régularise le rythme cardiaque

  • il favorise la perméabilité des membranes cellulaires

  • il permet une meilleure assimilation de la vitamine B12

  • il participe au métabolisme de certaines vitamines et du fer

  • il aide à réduire les problèmes menstruels.

Que se passe-t-il si vous êtes carencé ?

  • entrave la croissance chez l’enfant

  • crée des problèmes gingivaux et dentaires

  • favorise l’apparition de l’ostéoporose

  • favorise l’apparition de crampes et de douleurs musculaires.

Dans quels cas particuliers en avez-vous vraiment besoin ?

Le calcium joue un rôle important lors de la maternité et pendant la croissance de l'enfant

  • quand vous êtes déminéralisé

  • pour les enfants atteints de troubles de la croissance

  • si vous êtes fatigué

  • pour les femmes enceintes ou allaitant leur enfant

  • en cas d’anorexie

  • pour consolider une fracture.

Hormis les produits laitiers, où se trouve le calcium dans votre alimentation ? Remarque perso: les produits laitiers sont à priori mauvais (décalcifiants) pour les adultes

L'amande est très riche et équilibrée en minéraux : calcium, phosphore, magnésium...

  • les graines oléagineuses (sésame++,amandes, noisettes, noix du Brésil…)

  • la mélasse++,

  • les sardines (avec les arêtes),

  • les algues++,

  • les légumineuses (dérivés du soja, haricots secs, pois chiches…),

  • *dérivés du soja : tempeh, natto++, miso, shoyu, tofu…

  • les légumes (chou++, brocoli++, choux-fleurs, bettes, cresson, fenouil…),

  • les légumes lacto-fermentés++ (betterave, chou, radis noir…),

  • les graines germées++ (alfalfa, pois chiches, radis, moutarde…),

  • le persil++,

  • les fruits secs (les figues sèches…),

  • le jaune d’oeuf,

  • les plantes « sauvages » (ortie++, pissenlit++, prêle, consoude…). Le pissenlit, cet ami du foie, serait plus riche en calcium que le lait

  • l’amarante++ (céréale originaire d’Amérique du Sud),

  • la caroube++ (elle en contient 2 fois plus que le chocolat),

  • le cynorrhodon (fruit de l’églantier)…

Astuce pour bénéficier de calcium dès le réveil

Faites tremper toute une nuit une coquille d’un œuf frais bio dans du jus de citron. Buvez, le matin au réveil : tout le calcium contenu dans la coquille d’œuf est passé dans le jus.

Remarque importante :

Pour une bonne assimilation du calcium, votre organisme a besoin en parallèle de La lumière du soleil qui permet de synthétiser la vitamine D - nécessaire à une bonne assimilation du calcium :

→ vit D (soleil, poissons gras),

→ phosphore

→ magnésium

2ème Partie

Santé des os et mode de vie

Source :

http://nature-sante.org/index.php?option=com_content&view=article&id=557:-asante-des-os-et-mode-de-vie&catid=13:divers&Itemid=20

Les femmes des pays en développement ont des os plus solides à tout âge, alors qu’elles ont plus d’enfants et allaitent plus longtemps que dans les pays industrialisés, et qu’elles consommant deux à trois fois moins de calcium. Des os moins denses, plus fragiles entraînent une augmentation des fractures dues à l’ostéoporose, à un âge de plus en plus jeune.

Quels facteurs sont donc essentiels à la vitalité des os?

Les principaux facteurs de la vitalité des os

. Pratiquer une activité physique régulière, engageant les muscles par le travail en force : lever, porter des poids, soutenir des masses importantes, marcher, monter des escaliers, des pentes, etc.

. Consommer 20 % de son menu en protéines, surtout végétales. (L’excès de protéines animales réduit la calcification des os, même si on consomme suffisamment de calcium.)

. Consommer 5 % de son menu en gras non saturés

. Consommer des aliments non transformés, non raffinés, non blanchis.

. Éviter tabac, alcool, sucre, stress

. Éviter les médicaments, notamment cortisone, antiacides, antidépresseurs, anti diabète, anticoagulants, etc.

Bouger plus

Au cours d’une année, 10% des minéraux des os sont éliminés puis remplacés. L’effort physique est essentiel pour fixer le calcium, le potassium et autres minéraux dans les os. Par l’activité physique musculaire en force on peut augmenter sa masse osseuse.

Les mouvements qui sollicitent les jambes, où se situent les plus gros os, les hanches et le dos restent les plus importants. Une belle illustration de mouvement favorable à l’ossature est celui de ces Africaines qui portent un colis assez lourd en équilibre sur la tête, le corps bien droit.

Les accroupissements, avec ou sans poids sur les épaules, les suspensions à la barre et tout autres mouvements où le poids soulevé est celui du corps entier contribuent à la calcification de façon importante.

Voici comment tout cela fonctionne. Les muscles sont attachés-insérés dans les os à leurs extrémités. Quand un muscle se contracte, ses extrémités tirent sur les os pour les faire bouger. C’est cette traction qui déclenche dans les os la minéralisation nécessaire à l’exécution de ce mouvement. Si l’effort est léger, la calcification est légère, si l’effort est grand, le poids lourd, la calcification est forte. Un os a besoin de se minéraliser pour accomplir les mouvements qu’on lui demande; c’est ainsi qu’il assimile le calcium et les autres minéraux en proportion. Un os qu’on sollicite beaucoup se minéralise beaucoup. Un os qui n’est que peu ou pas sollicité se minéralise peu ou pas. Avec le temps ces effets s’accumulent et déterminent la solidité et la densité des os.

Une heure de marche ou de course par jour, ou 3 heures par semaine, est essentielle pour l’entretien d’os forts.

L’alcalinité, amie des os

Le pH sanguin gagne à être légèrement plus alcalin. On obtient ce résultat en consommant des aliments alcalinisants, c’est-à-dire qu’ils ont pour résultat d’augmenter le pH sanguin. Les fruits et les légumes, surtout crus, constituent les plus alcalinisants alors que les protéines, gras et autres aliments concentrés et le sucre et les aliments raffinés (farine blanchie, etc.) sont acidifiants. Un menu équilibré comprend deux fois plus d’aliments alcalinisants qu’acidifiants.

Chaque portion de fruits et de légumes consommés régulièrement augmente la masse osseuse de 1 %.

Par exemple, le menu asiatique type contient beaucoup de légumes, un peu de protéines et très peu de sucre, avec l’activité physique comme partie du mode de vie quotidien leur donne des os denses.

Vitamine D et K

Les vitamines D et K sont nécessaires à la vitalité des os.

La principale source de vitamine D reste le soleil.

Les sources de vitamine K sont le brocoli, choux et laitue, épinards, feuilles de betterave,

Éviter les voleurs de calcium

Sucre, alcool, caféine, tabac empêchent la fixation du calcium dans les os

Adieu ostéoporose !

De simples changements dans notre mode de vie suffisent à prévenir l’ostéoporose qui devient de plus en plus répandue dans notre civilisation sédentaire aux menus raffinés.

Un exemple dramatique de ce risque : la plupart des personnes âgées qui se fracturent le bassin, ne se le fracturent pas en tombant au sol : c’est plutôt la fracture de leur bassin, avant qu’ils ne tombent, qui a entraîné leur chute.

3ème Partie

Ostéoporose et calcium, comment ralentir l'ostéoporose?

http://www.reponsesbio.com/2014/05/11/comment-ralentir-losteoporose/

Cruellement répandue chez les femmes, l’ostéoporose apparaît souvent après la ménopause. Elle peut toutefois être évitée à condition d’entreprendre une prévention dès l’enfance. A défaut de quoi, on ne pourra qu’en minimiser les effets.

L’ostéoporose est un problème de santé publique qui prend aujourd’hui des proportions excessives. On le sait, elle est surtout une affection féminine, menace une femme sur trois après la ménopause, et risque de se conclure par une fracture du col du fémur chez une femme sur cinq.

Fort heureusement on commence à prendre conscience du problème et à mettre en pratique les conseils de prévention classiques.

Quels sont-ils ?

Consommez du calcium

En tout premier lieu, le médecin-conseil insiste généralement sur le fait que l’ostéoporose n’est pas une fatalité. Non, c’est simplement une maladie que l’on peut combattre… à condition d’y penser quand il est encore temps, c’est à dire dès l’enfance!

En fait, on considère qu’il est indispensable d’acquérir, très jeune, un maximum de masse osseuse. Ainsi, on pourra faire face, beaucoup plus tard, à la diminution du capital osseux.

Rappelons que cette diminution survient très rapidement, chez les femmes, après la ménopause, ou plus lentement, mais malgré tout inexorablement, chez l’homme âgé.

Naturellement, l’importance de la masse osseuse varie grandement d’une personne à l’autre en fonction de la génétique. Quoi qu’il en soit, on ne peut que conseiller à tous les parents d’assurer à leurs enfants, et surtout aux filles, une alimentation riche en calcium, combinée avec suffisamment d’exercice physique et d’ensoleillement.

Cela dit, malgré l’importance de l’exercice physique, c’est tout de même le problème de l’apport calcique qui est fondamental dans la genèse de cette maladie du troisième âge.

Et dans ce domaine, beaucoup de progrès restent à accomplir.

En effet, les apports recommandés de calcium sont de l’ordre :

de 1000 mg par jour chez les enfants de 10 à 12 ans,

et de 1200 mg/j chez les adolescents de 13 à 19 ans.

Or, on constate que :

une adolescente sur deux en consomme moins de 800 mg/j,

et une sur quatre moins de 500 mg/j.

Mais ce n’est pas tout, car l’apport calcique doit être encore assuré à raison de 1200 mg/j durant tout l’âge adulte et surtout après cinquante ans.

Alors, privilégier les aliments contenant du calcium :

la sardine,

la mélasse noire,

le soja,

l’amande,

la noisette,

le cresson,

la crevette,

le persil,

la figue sèche,

le pissenlit,

l’escargot,

l’oignon séché,

le pois chiche,

la noix du Brésil,

le jaune d’œuf,

le brocoli,

le haricot blanc,

la bette,

le fenouil,

l’endive,

l’épinard.

Toutefois, il faut savoir que tous ces aliments – végétaux pour la plupart – contiennent de deux à dix fois moins de calcium que certains produits laitiers comme le Parmesan, l’Emmenthal, le Gruyère ou le Cantal.

Et lorsque le nutritionniste conventionnel conseille une nourriture recalcifiante, c’est en général à ces derniers qu’il pense.

Le problème, c’est que depuis quelques années les études sur le sujet remettent radicalement en question le bien fondé des théories concernant le pouvoir reminéralisant du lait et des produits laitiers.

Le problème du lait

Contrairement à ce que l’on croyait, il semblerait que le calcium contenu dans le lait de vache ne puisse pas être correctement assimilé par l’être humain et pour plusieurs raisons:

Tout d’abord parce que les protéines d’un lait – quel qu’il soit – transmettent une information spécifique. En d’autres termes, cette information s’adresse exclusivement à l’espèce correspondante : le lait de vache aux veaux, le lait d’humain aux bébés, etc.

Seule cette information permettra de programmer l’élaboration de l’osséine, autrement dit la capacité des os à retenir les minéraux.

Conclusion : l’information délivrée par les protéines du lait de vache est totalement inadaptée à l’homme.

Ainsi, l’organisme d’un bébé privé de lait humain et consommant du lait de vache ne disposera pas de l’information correcte pour fabriquer son osséine. Et il ne pourra pas se minéraliser convenablement.

Enfant puis adulte, l’individu, par manque d’osséine, éliminera de manière excessive les sels minéraux contenus dans le sang, et les déposera dans les tissus, devenant ainsi sujet aux calculs, kystes et autres indurations… Pourtant, nous diront les adeptes du lait de vache, ce lait est très riche en calcium.

Hélas, c’est précisément cette excessive richesse qui le rend dangereux puisqu’elle entraîne des indurations, à cause du manque d’osséine.

D’autre part, le calcium du lait de vache inhibe presque totalement l’action du magnésium, affaiblissant ainsi les cellules nerveuses et musculaires des humains.

Cette condamnation du lait de vache attire d’autre part notre attention sur l’importance de consommer des quantités certes suffisantes de calcium, mais jamais excessives.

Mais aussi et surtout, elle nous rappelle qu’il faut toujours l’associer au magnésium dans de justes proportions afin d’assurer son assimilation.

C’est ici qu’intervient la complémentation, toujours préférable à l’abus des produits laitiers.

Les compléments nutritionnels

Bien équilibrés dans leur rapport calcium/magnésium, les compléments nutritionnels issus du milieu marin sont indéniablement les plus recommandables.

Non seulement parce qu’ils sont naturels, mais surtout parce qu’ils offrent le minéral sous forme bio-disponible. Que signifie bio-disponible ? Que ces minéraux répondent effectivement aux besoins de vos cellules.

Une personne carencée en calcium, par exemple, présente divers troubles.

Mais il faut savoir que d’autres personnes peuvent souffrir des mêmes troubles sans que les analyses ne détectent la moindre carence en calcium. C’est ce que l’on appelle une carence d’utilisation. Autrement dit : les minéraux sont présents mais vous ne pouvez les utiliser. De telles fausses carences sont extrêmement fréquentes dans l’ostéoporose.

Il est donc indispensable de choisir, pour compléter votre alimentation, des minéraux bio-disponibles, c’est à dire parfaitement assimilables par la cellule.

C’est le cas des minéraux issus du milieu marin.

Parmi eux, citons avant tout l’excellente Dolomie, composée d’un rapport idéal de 20% de calcium et de 11% de magnésium, et issue de sédiments marins. Ce complément naturel est également riche en fer, silicium, sodium, potassium, manganèse et lithium. Il se présente sous sa forme originale après simple broyage.

Un autre de ces compléments, Aquacalcium, est composé d’algues calcaires concentrant naturellement le calcium marin en un complexe organo-minéral tout particulièrement bio-disponible. La solubilité de ce produit est en effet quatre fois plus rapide que celle des sels de calcium raffinés, et cinq fois plus importante que celle du calcium extrait des roches. Pour cette raison, il est donc infiniment plus assimilable. On le consomme à raison de deux à cinq comprimés par jour.

Les hormones naturelles

Vous pouvez également ralentir l’évolution de votre ostéoporose en consommant les hormones dont la diminution a précisément déclenché la perte de matière osseuse.

La première de ces hormones est la fameuse DHEA qui, malheureusement, diminue au cours du vieillissement. La DHEA augmente en effet jusqu’à l’âge de vingt ans, pour décroître cruellement par la suite, et chuter dramatiquement entre 5% et 0% durant la dernière année de vie de l’individu. Cette « mère des hormones » présente l’avantage de pouvoir être convertie aussi bien en adrénaline, en œstrogènes, en progestérone, qu’en testostérone… au gré des besoins.

De nombreuses études ont évidemment été menées, démontrant notamment qu’un taux de DHEA inférieur à la normale dans certaines classes d’âge augmentait considérablement les risques de maladies cardio-vasculaires, de cancers ou d’ostéoporose.

La supplémentation par la DHEA se fera à la dose de 50 mg par jour, à prendre par voie buccale.

Une autre hormone, également naturelle, a, vous le savez, révolutionné l’approche des problèmes hormonaux de la femme, notamment à l’heure de la ménopause : le Yam, véritable progestérone végétale. Riche en diosgénine, une substance naturelle très proche des hormones produites par l’organisme de la femme, le Yam stimule les synthèses de DHEA et de progestérone. Un médecin américain, le Dr Lee, a employé la progestérone naturelle pour lutter contre la dégénérescence osseuse.

Ainsi, il s’avère aujourd’hui que le Yam, plante progestérone-like, est l’alliée naturelle de toutes les femmes ayant des troubles en relation avec la pré-ménopause, ou encore une ménopause récente et installée avec risques d’ostéoporose.

Les racines de Yam sont généralement présentées sous forme de gélules.

Le Yam Proactif apporte, pour une gélule, 250 mg de poudre de Yam et 50mg d’extrait de Yam titré à 16% de diosgénine.

En cas de préménopause, on utilise le Yam à raison de 6 gélules par jour, du 14ème jour du cycle à l’arrivée des règles.

Pour la ménopause, on prend 6 gélules par jour les 22 premiers jours du mois, et 3 gélules par jour les derniers jours du mois.

Les biothérapiques

Enfin, vous pourrez faire appel à de nombreux traitements biothérapiques classiques, essentiels pour ralentir l’ostéoporose.

Phytothérapie : Garance, ményanthe, noyer, thym, romarin, et surtout la prêle, extraordinaire reminéralisant de l’organisme.

Vitaminothérapie : A, B11, B12, C, L2, O, et surtout D que l’on prendra toujours avec les complémentations en calcium et magnésium.

Gemmothérapie : Vaccinum vitis idae bourgeon 1D, Rubus fructicosus jeunes pousses 1D, Sequoia gigantea jeunes pousses 1D : 75 gouttes de chaque dans un verre d’eau tous les matins pendant deux mois. Puis, Pinus bourgeon 1D, Ribes bourgeon 1D, et Vitis bourgeon 1D : 75 gouttes tous les matins pendant les deux mois suivants.

Lithothérapie : Calcaire de Versailles D8, Apatite D8, et Orpiment D8 : une ampoule de chaque, matin, midi et soir, par cure de deux mois avec repos d’un mois et renouvellement.

Oligothérapie : Calcium, Fluor, Magnésium, Phosphore, Silice, Sélénium, Or.

Homéopathie : Cortisone 9CH, Radium bromatum 9CH : une dose tous les dix jours, en alternance ; Phosphorus triodatus 5CH : 5 granules toutes les semaines ; Ostéocynésine : deux comprimés matin et soir ; Selenium 5CH, Fluoricum acidum 5CH : 2 granules un jour sur deux en alternance.

Organothérapie : Spécytons cartilage-parathyroïde : un suppositoire chaque soir pendant neuf jours, avec repos d’une semaine, et reprise.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :